Publié le 2 commentaires

Recette de marrons au four

Miam des marrons grillés ! Tout le monde – ou presque – adore ce snack sain et réconfortant durant les froides journées d’automne. Encore faut-il avoir la patience de le peler, à moins que cela ne fasse partie de son charme !

Le marron est un fruit intéressant à plus d’un titre. Riche en fibres et en amidon, il assure un bon apport en glucides. L’énergie est diffusée progressivement dans l’organisme, ce qui permet de soutenir un effort prolongé, avec des effets positifs sur la satiété et la digestion.

Mais ce n’est pas tout ! En effet, le marron contient de nombreux minéraux et oligo-éléments importants pour la santé – en particulier chez le sportif – avec du potassium, magnésium, calcium ou encore du manganèse.

Enfin, le marron est très peu gras par rapport aux autres « fruits à coque » que sont les oléagineux. Sa teneur en lipides est effectivement très faible.

Temps de préparation : 15 minutes
Temps de trempage : 1h
Temps de cuisson : env. 30 minutes

Ingrédients (pour 2-3 portions)

  • 500 g de marrons
  • Eau

Préparation

  • Faire tremper les marrons dans l’eau froide durant une heure.
  • Préchauffer le four à 250°C.
  • Inciser les marrons en croix.
  • Étaler les marrons sur une plaque recouverte de papier sulfurisé et placer un petit récipient avec 1 dl d’eau au milieu.
  • Enfourner. Après 15 minutes, renverser l’eau de la tasse sur la plaque (sans vous brûler). Laisser cuire encore 15 minutes.
  • Sortir du four et laisser refroidir avant de déguster encore tiède.

Je termine avec une précision, à savoir que les marrons que nous mangeons sont en fait des châtaignes. Le vrai marron n’est pas comestible… Pour les distinguer, c’est assez simple. La châtaigne comestible est contenue dans le fruit du châtaignier qu’on appelle un bogue qui contient deux ou trois châtaignes.

La châtaigne est donc plutôt petite avec une forme plus triangulaire que ronde et une face aplatie. Le marron est quant à lui plus gros et rond car la bogue du marronnier ne contient qu’un seul marron.

Source : ANSES – Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (lien)


Cet article vous a plu ?  Vous souhaitez découvrir davantage de recettes saines, gourmandes et équilibrées ?

Je vous invite à aller regarder cette vidéo YouTube « REVERSE DIET ET CONFINEMENT : sport à la maison + recette marrons chauds | VLOG #3 » pour retrouver cette recette en format vidéo. Je partage également d’autres recettes pour le déjeuner et le dîner !

Retrouvez dans la boutique des cahiers de recettes complets. Et pour plus de conseils et d’astuces au quotidien, rejoignez-moi sur Instagram, j’y suis active au quotidien. Sans oubliez la chaîne YouTube qui vous propose de nombreuses petites vidéos. 

À bientôt !
@noemienutrition

Publié le 2 commentaires

Le grand retour des légumes oubliés

Ces légumes de jadis reviennent en force, grâce à l’intérêt renouvelé des consommateurs et des grands chefs pour des produits locaux authentiques et savoureux.

Les anciens légumes détonnent ! Ils ouvrent de nouveaux horizons culinaires et ils sont tout à fait intéressants d’un point de vue nutritionnel. 

Des légumes oubliés

Avant de lister toutes les bonnes raisons d’introduire ces produits surprenants dans votre alimentation, il est important de se rappeler qu’ils n’ont pas été oubliés par hasard.

En effet, les modes et les goûts changent. Certains produits, qui sont appréciés aujourd’hui, seront détrônés demain. Mais il y a encore autre chose. Ces légumes ont été « oubliés » consciemment car ils sont encore associés dans la mémoire collective à la famine et à la guerre.

Fort heureusement, les mentalités évoluent (lentement mais sûrement). Et nous avons aujourd’hui la chance de pouvoir redécouvrir tous ces légumes anciens. 

Des légumes anciens

La plupart de ces variétés sont effectivement très anciennes. Elles remontent au Moyen-Âge pour le panais, à l’Antiquité pour le salsifis, voire à la préhistoire pour le chou-rave.

Ces légumes sont généralement plus rustiques dans leur aspect et leur texture. Leurs saveurs sont par ailleurs étonnantes. Ces trois raisons qui expliquent une partie de leur succès actuel.

Mais il y a encore une autre raison…

Des légumes faciles à cuisiner

Ces variétés d’autrefois sont très faciles à cuisiner et ne demandent pas de préparation particulière. Il suffit de les peler, puis de les couper en petits cubes. Ensuite, je vous recommande de les cuire à la vapeur pour préserver leurs nutriments. Simple et efficace, n’est-pas ?

Pour varier les plaisirs, vous pouvez également les passer au mixer après la cuisson vapeur pour en faire des purées ou des soupes.

Le panais

C’est peut-être le plus connu des légumes oubliés. Grâce à sa saveur sucrée particulière, il a su reconquérir son public. Le panais ressemble à une grosse carotte blanche et on le mange souvent en purée. Cuit ou cru, il offre de nombreuses possibilités de préparation.

Le rutabaga

Si son nom est plutôt rigolo pour un légume ressemblant au navet, son histoire l’est moins car c’était un des aliments de base en Europe durant les deux guerres mondiales. On le redécouvre toutefois avec plaisir assaisonné de noix de muscade.

La betterave jaune

Une saveur douce, une texture fine, une chair d’une couleur jaune marbrée singulière. Un vrai coup de coeur pour moi ! 

La scorsonère

Ce légume-racine est souvent confondu avec le salsifis, alors que ce sont de variétés distinctes. La couleur noire de la scorsonère permet toutefois de les distinguer.

Le topinambour

Comme le rutabaga, le topinambour est un légume qui a hérité d’une mauvaise image issue de la guerre. Pourtant sa saveur proche de l’artichaut offre de nombreuses possibilités de recettes. Il peut notamment être consommé cru (râpé en salade), cuit au four ou écrasé en purée. 

Parmi ses atouts nutritifs, relevons qu’il ne contient pas d’amidon (à la différence de la pomme de terre) mais de l’inuline, un glucide aux propriétés prébiotiques. 

La vitelotte

La fameuse pomme de terre violette qu’on retrouve dans tous les paquets de chips « healthy » ! Je vous recommande toutefois de tester cette variété avec un mode de cuisson plus doux pour profiter de ses atouts nutritionnels.

En conclusion

Vive le retour des légumes anciens qui nous permettent de découvrir des produits originaux, sains et délicieux ! 

Cet article vous a plu? Si vous souhaitez rester informé des nouveautés chez Petit Criquet, pensez à vous inscrire (gratuitement) sur le site pour recevoir la newsletter hebdomadaire. 

Et pour des conseils et astuces au quotidien, rejoignez-moi sur instagram pour avoir accès à tout le contenu proposé. 

A bientôt dans un prochain article, 

Votre Petit Criquet Healthy

Publié le Laisser un commentaire

Le pain d’épices healthy et orignal

L’origine du pain d’épices remonte à l’Antiquité. Il était déjà connu en Grèce et en Egypte ancienne. Mais le pain d’épices tel que nous le connaissons viendrait de Chine : un gâteau au miel agrémenté d’épices orientales. 

Aujourd’hui, je vous propose le pain d’épices de Petit Criquet Healthy, c’est une version saine et gourmande de ce grand classique. 

Quantité : 4 bocaux 
Temps de préparation : 5-10 minutes 
Temps de cuisson : 30 minutes

Matériel : 4 bocaux à confiture 


Ingrédients

  • 375 g de farine de sarrasin 
  • 300ml d’eau chaude 
  • 1 sachet d’infusion cannelle 
  • 6 cs de yahourt végétal sans sucre 
  • 3 cs rase de purée d’amandes complète 
  • 3 cs rase d’huile de coco 
  • 4-5 cs rase de sirop d’érable 
  • 1 cc de cannelle moulue 
  • 1 cc de gingembre moulu 
  • 1 cc de sel rose 
  • 3 cs de poudre à lever


Préparation

  1. Préchauffer le four à 150 degrés 
  2. Chauffer l’eau pour y faire infuser le sachet de thé pendant env. 5 minutes 
  3. Dans un bol, verser la farine, la poudre à lever, le sel, la cannelle et le gingembre. Mélanger le tout. 
  4. Dans un second bol verser la purée d’amandes, l’hile de coco et le sirop d’érable. Sur le dessus, verser l’infusion cannelle (chaude) et mélanger jusqu’à l’obtention d’un liquide homogène. 
  5. Verser le liquide dans la première préparation et mélanger. 
  6. Ajouter le yaourt végétal et mélanger à nouveau. 
  7. Graisser vos bocaux à confiture avec un peu d’huile de coco. 
  8. Verser votre préparation dans les bocaux, remplir au 3/4. 
  9. Enfourner les bocaux (sans les couvercles!) pour 30 minutes à 150 degrés. 
  10. Vérifier la cuisson avec la pointe d’un couteau. S’il n’y a aucune trace, prolonger la cuisson. Sinon retirer les bocaux du four. 
  11. A la sortie du four : fermez les bocaux avec le couvercle et les retourner pour les laisser refroidir à l’envers sur le couvercle.

Le pain d’épices se déguste en tranches coupées directement à la sortie du bocal. 

Si vous souhaitez découvrir cette recette en vidéo avec mes astuces de nutritionniste et mes petits tips en cuisine, je vous invite sur YouTube pour visionner la recette en vidéo :


Cet article vous a plu ?  Vous souhaitez découvrir davantage de recettes saines, gourmandes et équilibrées ?

Retrouvez dans la boutique des cahiers de recettes complets, ainsi que des programmes clés en main : conseils, menus, recettes et sport. Et pour plus de conseils et d’astuces au quotidien, rejoignez-moi sur Instagram, j’y suis active au quotidien. Sans oubliez la chaîne YouTube qui vous propose de nombreuses petites vidéos. 

À bientôt !
@petitcriquethealthy

Publié le Un commentaire

Ma recette de porridge hivernal

Si vous cherchez un petit déjeuner rassasiant qui vous donnera de l’énergie pour toute la journée, c’est le porridge qu’il vous faut ! 

Bien sûr on utilise le terme anglais car le mot « bouillie » inspire moins confiance. Pourtant c’est bien de cela qu’il s’agit 😉 Pour agrémenter cette bouillie et la rendre plus appétissante, on va ajouter une garniture. C’est justement l’avantage du porridge car on peut imaginer mille variations avec autant de toppings (encore un anglicisme) que l’on veut. 

Pour ma part, je vous présente ici une variante que j’apprécie beaucoup avec de la purée d’amandes et des morceaux de coco séchée. D’ailleurs je vous donne mon secret pour rendre les morceaux de coco séchée irrésistibles : faites-les simplement rôtir quelques minutes au four. Succès garanti ! 

Temps de préparation : 5-10 minutes 
Temps de cuisson : 10 minutes 
Quantité : 1 portion
 

Ingrédients

  • 50 g de flocons d’avoine 
  • 150 ml de lait de coco/amandes sans sucre
  • 1 cs de purée d’amande 
  • 1/2 poire 
  • 1 pincée d’extrait de vanille en poudre

Toppings

  • 1 cc de purée d’amande
  • 5 noisettes/amandes concassées 
  • 1 cs de morceaux de coco séchée+ grillé
  • 1/2 poire coupée en petits morceaux
  • 1 mandarine/clémentine coupée en petits morceaux 
  • 1 cc de sirop d’érable 

Préparation

  1. Commencez par éplucher et épépiner votre poire et découpez-la en deux. Laissez une moitié de côté pour les toppings. Avec l’autre moitié, versez-la dans un bol à mixer avec un peu d’eau et mixez. 
  2. Dans une casserole, faites chauffer à feu doux durant env. 7-10 minutes le lait avec les flocons d’avoine, le jus de poire, la cuillère de purée d’amande et l’extrait de vanille. Mélangez délicatement à plusieurs reprises durant la cuisson. 
  3. Retirez du feu, versez dans un bol. Proposez les les toppings séparément pour que le client mélange juste avant de déguster. 

La recette est également disponible en vidéo :


Cet article vous a plu ?  Vous souhaitez découvrir davantage de recettes saines, gourmandes et équilibrées ?

Retrouvez dans la boutique des cahiers de recettes complets, ainsi que des programmes clés en main : conseils, menus, recettes et sport. Et pour plus de conseils et d’astuces au quotidien, rejoignez-moi sur Instagram, j’y suis active au quotidien. Sans oubliez la chaîne YouTube qui vous propose de nombreuses petites vidéos. 

À bientôt !
@petitcriquethealthy