Publié le Laisser un commentaire

Les 10 fruits les plus sucrés et les plus caloriques (partie 1/2)

Riches en fibres, en vitamines, en minéraux et en antioxydants, les fruits frais sont un des maillons essentiels d’une alimentation saine et équilibrée.
Pourtant, tous les fruits ne se valent pas. Certains contiennent par exemple plus de sucre ou de calories que d’autres. D’autres ne conviendront pas aux personnes souffrant de maladies comme le diabète ou de troubles digestifs. Il sera alors important d’en limiter la consommation et d’être sélectif. 
Cet article s’intéresse justement aux fruits les plus sucrés et les plus caloriques, ainsi qu’à ceux dont il faudrait limiter la consommation en cas de diabètes, d’acidité ou de troubles digestifs.


Les fruits secs

Les fruits secs sont un snack très apprécié et très pratique parce qu’on peut les emporter partout avec soi pour une collation healthy à l’école, au bureau, à la salle de sport ou en balade. On les utilise aussi comme sucrant naturel dans certaines recettes. 
Tous les fruits ou presque peuvent être séchés. Les plus communs sont la pomme, l’abricot, le raisin, la figue et la mangue.
Par ailleurs, les dattes sont réputées pour leur saveur très douce, proche du caramel. Bien qu’elles contiennent de nombreux minéraux et antioxydants, une raison souvent évoquée pour laquelle on consomme des dattes réside dans leur forte teneur en fibres (7g pour 100g). Le pruneau sec est aussi un fruit recherché pour ses fibres (16g pour 100g)
S’ils sont de bonnes sources de nombreux nutriments excellents pour la santé (minéraux, antioxydants et fibres), les fruits secs sont généralement beaucoup plus riches et contiennent plus de sucre que les fruits frais correspondants. En fait, c’est tout à fait normal car si l’on enlève l’eau d’un fruit, il reste principalement du sucre.
En raison de cette quantité importante de sucre, il est préférable de les consommer avec modération pour profiter de leurs bienfaits et en éviter les inconvénients.
C’est peut-être évident pour certains mais rappelons-nous que les fruits ont initialement été séchés pour prolonger leur conservation. Dans un monde globalisé où on trouve des produits frais à n’importe quelle saison, c’est un rappel qui me semblait nécessaire. 😉


Les bananes

Amie du sportif, la banane est un fruit versatile. 
Si vous êtes de grands consommateurs de bananes bien mûres, un rappel s’impose. En effet, le bon amidon que l’on trouve dans les bananes peu mûres se transforme progressivement en sucre à mesure que le fruit mûrit. La banane devient ainsi de plus en plus sucrée. 
En raison de cette proportion importante de glucides, on peut accompagner la banane d’aliments qui apportent des lipides et des protéines, comme une poignée d’oléagineux ou un œuf par exemple, afin d’équilibrer l’apport nutritionnel de votre collation
Sinon, je peux aussi vous recommander de varier les plaisirs avec une pomme de temps en temps pour remplacer ponctuellement ces bananes bien mûres.
Pour plus d’information sur la banane, je vous invite à découvrir l’article que j’avais consacré à ce fruit (lien).


Les litchis

Ce fruit tropical est apprécié pour son aspect particulier et son goût unique.
Il contient plusieurs micro-nutriments très importants pour notre organisme comme le potassium. Mais il aussi une forte teneur en sucre, ce qui pourrait retenir les personnes surveillant leur consommation de sucre.
Bien que le risque soit très faible dans nos régions où ce fruit ne pousse pas à l’état naturel, il faut néanmoins savoir qu’un litchi pas mûr contient une toxine qui empêche la production de glucides par l’organisme. Consommé en grande quantité et sur un estomac vide, le litchi peut ainsi être dangereux, en particulier pour les enfants.


Les raisins

Est-ce qu’il vous est déjà arrivé d’engloutir une énorme grappe de raisins sans vous en rendre compte ? 
Ces petits fruits sont délicieux. On en mange 1, 2, 3,…17,…38,… Bref, vous voyez où je veux en venir. Ces fruits sont toutefois très sucrés, il convient donc de les consommer avec modération.
Etant donné que ce sont une multitude de petits fruits, la surface exposée aux produits chimiques est très importante. Vu qu’on mange la peau des raisins, il est important de bien les laver avant de les manger et si possible de choisir des produits bio.


Les mangues

Populaire pour sa saveur douce et sa texture « crémeuse », la mangue est l’ingrédient phare de nombreux smoothies et desserts. 
Ce fruit contient déjà pas mal de sucre naturellement, il est donc souvent superflu d’ajouter d’autres agents sucrants à vos recettes. 
Ma recommandation consiste simplement à goûter la recette avant d’ajouter machinalement du sucre (peu importe sa forme: sucre de coco, sirop d’agave, etc). 

Nous voilà arrivé au terme de cette première partie de mon article consacré aux fruits sucrés et caloriques.
Vous l’avez compris, mon message est destiné à toutes celles et ceux qui consomment des fruits en très grande quantité en pensant que ce sont des aliments sains et qu’on peut en manger autant que l’on veut. Eh bien, non! Cela ne fonctionne pas ainsi.
Les fruits sont d’excellentes sources de vitamines, de minéraux, de fibres et d’antioxydants. Ces sont des aliments très importants pour notre organisme. 
Consommés en quantité excessive, les fruits peuvent toutefois avoir des effets négatifs sur votre digestion, sur votre glycémie, voire même sur votre poids lorsque l’apport calorique total est trop élevé par rapport à vos besoins. 
La plupart des fruits frais, pas ou peu transformés, ont tout à fait leur place dans une alimentation variée et équilibrée. Il convient simplement de ne pas abuser des bonnes choses et tout se passera bien. 😉
À la semaine prochaine pour la suite de cet article !


Cet article t’a plu ? N’hésite pas à me laisser un commentaire et à le partager ! 


Retrouve encore plus de conseils et d’astuces sur ma chaine YouTube et au quotidien sur Instagram ! Tu peux aussi nous rejoindre dans le groupe facebook maviedecriquet où la Team partage tous les jours ses recettes, conseils et avancés !
À bientôt,
Noémie

Publié le Un commentaire

Alcool et alimentation saine : les réponses de ta nutritionniste

verre vacances noemie nutrition alcool sainement

Une activité sociale indispensable, l’apéro fait son grand retour avec les beaux jours. Mais qui dit apéro, dit souvent un peu d’alcool.
Si tout le monde sait que l’alcool est dangereux et mauvais pour la santé, force est de constater qu’on ne sait pas exactement ce qu’il en est vraiment.
Pour cette raison, je vous ai préparé cet article avec les cinq questions incontournables pour une consommation d’alcool responsable et informée.

Quel est le meilleur alcool d’un point de vue santé ?

La question est mal formulée.

Ce n’est pas tellement le type d’alcool qui est important que la quantité consommée. Une petite quantité de n’importe quel alcool sera ainsi toujours plus saine qu’une grande quantité du meilleur alcool. 
Ceci étant dit, le vin rouge semble être la moins mauvaise boisson, en quantité limitée bien sûr. L’intérêt du vin rouge réside dans sa teneur en antioxydants qui ont un effet protecteur sur nos cellules. 

Même si le vin rouge peut apporter des antioxydants, je vous encourage fortement à chercher d’autres sources d’antioxydants dans votre alimentation. Nous pouvons, en effet, facilement faire le plein d’antioxydants au quotidien avec le chocolat noir, les fruits rouges comme les myrtilles, ou le thé vert. Des alternatives qui devraient vous plaire, n’est-ce pas ?

Quelle est la quantité d’alcool à respecter ?

Quand on parle d’un « verre », on fait généralement référence à une quantité équivalente à 10 g d’alcool.

Cela correspond à environ 1 dl de vin, 25 cl de bière, 3 cl de spiritueux ou 3 cl de champagne.
Partant du principe que le vin rouge est votre meilleure option, il ne faudrait idéalement pas boire plus d’un verre de vin par jour et 5 verres par semaine.

Quels sont les risques associés à la consommation d’alcool ?

Le foie a besoin d’environ une heure pour éliminer un verre d’alcool. Mais, lorsque la quantité d’alcool est trop importante ou trop fréquente, le foie n’arrive plus à suivre et l’organisme produit des radicaux libres à l’origine de la toxicité de l’alcool. 
Les dangers de l’alcool sont multiples. Une consommation régulière et excessive produit une inflammation chronique du foie qui peut évoluer vers une cirrhose ou différents cancers.
La consommation d’alcool augmente également les risques de maladies cardiovasculaires et affecte les capacités cognitives. Enfin, des problèmes de dépendances peuvent apparaître.

Que boire si j’ai un objectif minceur ? 

Je crains que vous deviez faire un choix entre un verre 🍷 et votre silhouette. L’alcool est, en effet, le nutriment le plus riche après les lipides. C’est vous dire si alcool et silhouette ne font pas bon ménage!
Méfiez-vous également des cocktails sans alcool qui contiennent généralement beaucoup de sucre.
Sur le point de devenir populaires, les bières Light pourraient être une alternative intéressante. Selon les marques, on aura ainsi un produit plus ou moins « healthy » selon le processus de fabrication utilisé (dilution, l’ajout d’enzymes, ou la prolongation de l’empâtage). À vérifier donc!
Comme je le disais plus haut, l’important avec l’alcool c’est avant tout de limiter la quantité. C’est une bonne image de ma conception d’un rapport sain et équilibré à l’alimentation. On peut manger ou boire de tout mais à une dose raisonnable ! 😉

Quel est le meilleur moment pour boire un verre d’alcool ?

Quitte à boire un verre, il est préférable de consommer l’alcool pendant les repas. L’alcool est ainsi dilué avec les aliments ingérés ce qui permet une diffusion plus lente et une meilleure élimination par l’organisme.

🍹 Retrouve bientôt en boutique un carnet de recettes spéciales été et boissons fraîches avec ou sans alcool !


Cet article t’a plu ? N’hésite pas à me laisser un commentaire et à le partager ! 

Pour plus de conseils et d’astuces tu peux me suivre sur ma chaine YouTube et au quotidien sur Instagram ! Tu peux aussi nous rejoindre dans le groupe facebook maviedecriquet où la Team partage tous les jours ses recettes, conseils et avancés !

À bientôt,

Noémie

Publié le Un commentaire

Perdre du poids après 50 ans ?

L’impact de la ménopause sur votre métabolisme

Pendant la transition vers la ménopause, le niveau d’œstrogène commence à décliner. Les schémas hormonaux sont perturbés, ce qui a un impact négatif sur le métabolisme et peut entraîner une prise de poids. En réalité, de nombreuses femmes remarquent qu’elles commencent à prendre du poids pendant la péri ménopause, qui peut commencer près de 10 ans avant la ménopause à proprement parler (définie comme un cycle de douze mois sans avoir ses règles).

Par ailleurs, le stockage de la graisse se déplace des hanches et des cuisses vers l’abdomen durant cette période. Dans ces conditions, il peut être tentant d’essayer un régime à très basses calories pour perdre ce poids, ou ces nouvelles formes rapidement. Mais c’est en fait la pire chose que l’on puisse faire. Comme votre métabolisme est déjà lent, si vous vous privez, il ralentit davantage.

Les recherches montrent que le fait de limiter les calories à de faibles niveaux entraîne une perte de masse musculaire et une nouvelle baisse du taux métabolique (lien étude).

Ainsi, si les régimes hypocaloriques peuvent entraîner une perte de poids à court terme, leurs effets sur la masse musculaire et le métabolisme rendent par eux-mêmes cette perte de poids difficile et éphémère. De plus, un apport calorique insuffisant et une diminution de la masse musculaire peuvent entraîner une perte osseuse qui peut augmenter votre risque d’ostéoporose.

Contrairement à la réduction drastique de l’apport calorique, des recherches suggèrent qu’une « restriction alimentaire », c’est-à-dire le fait de surveiller la taille des portions, peut être bénéfique pour la perte de poids. Soyez plus malin que votre métabolisme, mangez des petits repas à intervalles réguliers. Vous avez besoin de moins de calories que lorsque vous étiez plus jeune car on ne mange pas de la même façon à 25 ans qu’à 60 ans.

Avec les années, on ne remarque pas toujours aussi vite qu’on a soif. Parfois, la soif se dissimule sous la forme d’une faim. Bien sûr, vous « mangez » naturellement de l’eau grâce à des aliments qui en contiennent beaucoup, comme les légumes et les fruits. Mais il faut quand-même boire environ 1.5l toutes boissons confondues par jour (voir mon article sur ce sujet). Si vous n’êtes pas sûr de boire suffisamment d’eau, vérifiez vos urines : elles doivent être jaune pâle.

Les différentes possibilités pour perdre du poids après 50 ans et pendant la ménopause

Le régime low carbs

De nombreuses études ont montré que les régimes low carbs (régimes faibles en glucides) sont excellents pour perdre du poids.

L’intérêt du low carbs réside dans le fait qu’il n’est pas nécessaire de fortement réduire l’apport en glucides pour produire une perte de poids.

Bien que les femmes ménopausées aient été incluses dans plusieurs études sur les régimes à faible teneur en glucides, les recherches portées exclusivement sur cette population sont limitées.

Dans une étude, un régime fournissant environ 30% des calories provenant des glucides, au lieu de 50-60% habituels, a produit une plus grande réduction de la graisse du ventre et du poids qu’un régime pauvre en graisses après 2 ans (lien étude).

L’alimentation veggie

Les régimes végétariens et végétaliens se sont également révélés prometteurs pour la perte de poids, mais il semblerait qu’une approche végétarienne souple, qui inclut des produits laitiers et des œufs, soit plus efficace.

Le sport

La plupart des gens deviennent moins actifs avec les années. Pourtant, le sport favorise un poids sain. Il entretient votre masse musculaire et protège vos os (sans parler de l’effet positif sur le mental et vos humeurs…).

À cause des changements hormonaux et de l’âge, la masse musculaire diminue au fil des années. L’entraînement avec des poids ou des bandes peut être extrêmement efficace pour stopper ce déclin voire même l’inverser.

Bien que tous les types d’entraînement soient bénéfiques, des recherches récentes suggèrent qu’il est préférable d’augmenter le nombre de répétitions plutôt que de soulever des charges plus lourdes, notamment pour réduire la graisse abdominale (lien étude).

L’exercice aérobique (cardio) est également très utile pour les femmes durant la ménopause car il permet de réduire la graisse abdominale tout en préservant les muscles pendant la perte de poids.

Un mélange d’exercices de renforcement musculaire et d’exercices cardio semble être la meilleure stratégie ! 🙌

L’essentiel pour perdre du poids et être en bonne santé après 50 ans

Bien que la perte de poids puisse être votre objectif principal, il est important que vos efforts ne mettent pas votre santé en danger. Il est également primordial que les changements apportés puissent être maintenus sur le long terme.

Maintenir un mode de vie sain grâce à :

✅ un exercice physique régulier

✅ un sommeil de qualité

✅ une alimentation équilibrée

✅ des portions modérées est un véritable choix de vie

Cette approche va vous aider à paraître et à vous sentir au mieux de votre forme pendant la ménopause et au-delà ! ☺


Cet article t’a plu ? N’hésite pas à me laisser un commentaire et à le partager ! 🤩

Pour plus de conseils et d’astuces tu peux me suivre sur ma chaine YouTube et au quotidien sur Instagram ! Tu peux aussi nous rejoindre dans le groupe facebook maviedecriquet où la Team partage tous les jours ses recettes, conseils et avancés !

À bientôt,

Noémie

Publié le Laisser un commentaire

Ton bowl healthy à l’edamame !

Bowl Edamame 

A déguster chaude ou froide en salade, et idéale pour une lunchbox, cette recette remplit tous les critères d’une alimentation savoureuse et équilibrée.

Cette recette contient un ingrédient un peu spécial. Si on connaît généralement le soja par son lait ou avec le tofu, il est aussi possible de consommer les jeunes fèves de cette plante connues sous leur nom japonais d’edamame. 

Au pays du soleil levant elles sont bien sûr très populaires. Chez nous, l’edamame est beaucoup moins connu. On les retrouve parfois en amuse-bouche avant de manger des sushis. Mais on commence aussi à trouver ce produit en magasin sous forme de conserves ou de surgelés.

Comme les petits-pois de nos contrées, l’edamame est une légumineuse très riche en protéines. De plus, c’est une source complète de protéines. Cela signifie qu’à la différence de la plupart des protéines végétales, elle contient tous les acides aminés essentiels. On y trouve aussi de nombreux micro-nutriments intéressants pour la santé. L’edamame est notamment une bonne source de fer.

L’apport principal en protéines de ce plat provient néanmoins des crevettes dont l’intérêt nutritionnel n’est plus à prouver. Mais ce qu’on ne sait peut-être pas, c’est qu’une des protéines présente dans les crevettes peut provoquer des réactions allergiques. D’ailleurs, la crevette fait partie du top 10 des allergies alimentaires les plus courantes. Si vous êtes dans cette situation ou si vous ne consommez pas de produits de source animale, vous pouvez tout à fait remplacer les crevettes par du tofu ou du tempeh. 

Sans plus attendre, je vous laisse découvrir cette recette :

bowl edamameIngrédients de ton bowl

1 portion de crevettes surgelées (env. 150 g)
1 portion de nouilles de riz complet (env. 70 g)
1 portion de fèves de soja edamame (conserves)
1 chou pak-choï
1 gousse d’ail
1 oignon frais
2 cs de sauce soja sans sucre
2 cs d’eau
1 pincée de flocons de poivre de Cayenne
1 pincée de curcuma
1 pincée de graines de cumin
1 poignée de ciboulette

 

Préparation

Bowl edamame1. Sortir les crevettes du congélateur 30 minutes avant de début la recette.

2. Cuire les nouilles de riz selon les indications sur l’emballage.

3. Détacher et rincer les feuilles du pak-choï sous l’eau.

4. Dans un wok (ou une poêle) légèrement graissé, faire sauter les feuilles de pak-choï avec la gousse d’ail, le curcuma, les graines de cumin, les flocons de poivre de Cayenne, 1 cs de sauce soja et 2 cs d’eau pendant environ 5 minutes à feu moyen.

5. Rincer les crevettes sous l’eau froide puis les ajouter au wok avec 1 cs de sauce soja. Faire revenir à feu vif pendant 3 à 4 minutes (rajouter un peu d’eau si nécessaire). Sortir du feu dès que les crevettes sont prêtes.

6. Couper finement l’oignon frais et la ciboulette. Rincer et égoutter les edamame. Ajouter au wok et mélanger.

7. Servir dans une assiette creuse ou un bol.

Au sujet des crevettes, je vous recommande de choisir un produit issu de la pêche durable qui affiche un label tel que MSC (lien) pour garantir des conditions d’élevage respectueuse de l’environnement, des animaux ainsi que, dans une certaine mesure, des personnes qui travaillent dans cette filière. 

Bonne dégustation !

Retrouve ma recette en direct sur la vidéo ci-dessous 😉

Tu peux dès maintenant démarrer le challenge détox de 5 jours pour avoir un avant-goût des recettes et conseils que je te donne dans le grand programme (objectif détox : 30 jours ). Rendez-vous -> ICI <-


Cet article vous a plu ? N’hésite pas à me laisser un petit commentaire ou de partager cet article 😉

Pour plus de conseils et d’astuces au quotidien, rejoignez-moi sur Instagram, j’y suis active au quotidien. Sans oubliez la chaîne YouTube qui vous propose de nombreuses petites vidéos.

À bientôt !
@noemienutrition

Publié le Laisser un commentaire

La cellulite : Mes solutions infaillibles !

cellulite

Quels facteurs influent sur la cellulite ?

La cellulite peut toucher toutes les personnes, quels que soient leur morphologie et leur poids. Mais elle touche davantage les femmes que les hommes en raison de la composition corporelle et des différences de répartition de la graisse, des muscles et du tissu conjonctif. 

On pense que la cellulite touche 80 à 90 % des femmes à des degrés divers. Certaines femmes y sont plus prédisposées que d’autres. Mais la cellulite n’est pas dangereuse.

La cellulite est causée par une accumulation de graisse sous la peau.  La cellulite se produit lorsque la peau recouvrant certaines zones de graisse est tirée vers des tissus plus profonds, par des bandes de tissu conjonctif. Les fibres de collagène entre la peau et le muscle séparent la graisse sous-jacente en plusieurs poches. Cela crée une surface irrégulière.

La quantité de cellulite que vous avez et son degré de visibilité peuvent dépendre de vos gènes, de votre pourcentage de graisse corporelle et de votre âge. L’épaisseur de votre peau influe également sur l’apparition de la cellulite. 

L’âge est également un facteur. La cellulite peut devenir plus visible à mesure que vous vieillissez et que votre peau s’affine et perd de son élasticité.

 

remede cellulite

Y-a-t-il un remède contre la cellulite ?


Les crèmes contre la cellulite

Les traitements à usage local peuvent aider à réduire la visibilité de la cellulite, mais les effets ne sont généralement pas durables. Vous devrez appliquer le produit quotidiennement pour maintenir les résultats. 

Les crèmes sont censées resserrer les pores de la peau, ce qui lui donne un aspect plus lisse et plus ferme. Elles contribuent également à une bonne hydratation, ce qui peut réduire l’apparence de la cellulite.

Cependant, les crèmes ne font pas disparaître la cellulite. Elles ne font qu’en réduire temporairement l’apparence.

Les recherches sur les crèmes anti-cellulite ont donné des résultats mitigés. Une étude (lien) a révélé qu’une crème anti-cellulite présentait des améliorations significatives lorsqu’elle était associée à une hygiène alimentaire adaptée. La crème est censée renforcer les bienfait d’une alimentation équilibrée pour réduire la visibilité de la cellulite.

La caféine est un ingrédient courant des crèmes anti-cellulite. La caféine augmente le flux sanguin vers la zone concernée et agit comme un diurétique. Cela peut modifier la teneur en eau de la graisse et ainsi réduire l’apparence de la cellulite.

Un remède populaire

L’utilisation du marc de café comme exfoliant est un moyen populaire pour raffermir la peau et lutter contre la cellulite. 

Vous pouvez utiliser le marc de café seul ou le mélanger à une huile végétale (par exemple coco ou olive). Frottez doucement le marc sur la zone pendant quelques minutes. Vous pouvez également essayer de laisser le marc sur votre peau pendant 10 minutes avant de le rincer.

Le marc de café est sensé stimuler la circulation sanguine et favoriser le flux lymphatique. Cependant, aucune recherche scientifique ne permet d’étayer ces affirmations.

Mes recommandations

#1 L’alimentation

Vos habitudes alimentaires ont une incidence sur la cellulite. Il est donc important d’avoir une alimentation saine et équilibrée, ce qui aura d’ailleurs des nombreux bienfaits sur votre santé en général. 

Réduisez les aliments transformés et riches en sucre qui peuvent entraîner l’accumulation de toxines et de graisses dans l’organisme.

#2 L’hydratation

La déshydratation peut également rendre la cellulite plus visible. L’eau permet d’éliminer les toxines qui peuvent causer la cellulite. Faites attention à consommer suffisamment d’eau.

#3 L’activité physique

Le sport vous aidera à réduire la graisse corporelle, ce qui rendra la cellulite moins visible. Idéalement, on choisira un programme d’exercices combinant du cardio et du renforcement musculaire . Cela vous aidera à brûler les graisses, à tonifier et à définir vos muscles. Un corps plus musclé aura l’air plus lisse et plus ferme.

En conclusion, il existe différents moyens de réduire naturellement la cellulite avec un petit budget. Par ailleurs, nous sommes presque toutes concernées par la cellulite et cet état de fait devrait à lui seul vous rassurer et vous faire réfléchir avant d’envisager un traitement coûteux, invasif et aux résultats probablement temporaires… Nos petites « imperfections » font notre charme, n’est-ce pas? A bon entendeur, Mesdames 😉

Toi aussi tu cherches à vaincre ta cellulite via des crèmes ou recettes maison ? Mais es-tu sûre que c’est TA priorité ? Le point #1 juste au dessus est ta première solution :
– Nettoie ton corps en profondeur
– Enlève les sucres raffinés de ton alimentation
– Fais-toi plaisir avec des recettes gourmandes et adaptées à cet objectif

Si tu te reconnais là-dedans, je pense que cette vidéo est pour toi !

Tu peux dès maintenant démarrer le challenge détox de 5 jours pour avoir un avant-goût des recettes et conseils que je te donne dans le grand programme (objectif détox : 30 jours ). Rendez-vous -> ICI <-


Cet article vous a plu ? N’hésite pas à me laisser un petit commentaire ou de partager cet article 😉

Pour plus de conseils et d’astuces au quotidien, rejoignez-moi sur Instagram, j’y suis active au quotidien. Sans oubliez la chaîne YouTube qui vous propose de nombreuses petites vidéos.

À bientôt !
@noemienutrition

Publié le Un commentaire

L’intuitive eating : je décrypte le sujet pour toi !

INTUITIVE EATING VIE SAINE

Parlons aujourd’hui de l’intuitive eating.

Avec l’alimentation intuitive, l’idée est de manger lorsque l’on a faim et de s’arrêter lorsque l’on est rassasié.

L’alimentation intuitive est un style d’alimentation qui favorise une attitude saine envers la nourriture et son image corporelle. 

Aussi alléchant que ce principe puisse paraître, ce n’est malheureusement pas aussi simple à mettre en pratique.

En effet, il est souvent nécessaire de réapprendre à faire confiance à son corps pour pouvoir manger de manière véritablement intuitive. 

Une distinction est essentielle entre la faim physique et la faim émotionnelle :

  •  La faim physique est un besoin biologique. Elle s’installe progressivement et se manifeste par différents signaux, tels qu’un estomac qui gargouille, la fatigue ou l’irritabilité. On satisfait notre faim avec un repas. Tout comme notre corps nous dit quand il a faim, il nous dit aussi quand il est rassasié.
  •  La faim émotionnelle est, quant à elle, motivée par un besoin émotionnel. La tristesse, la solitude ou l’ennui sont quelques-uns des sentiments qui peuvent créer des envies de nourriture. Manger provoque ensuite généralement un sentiment de la culpabilité.

L’alimentation intuitive nous invite à prendre conscience des moments où une sensation de faim est en fait basée sur une émotion et nous encourage à trouver des moyens sans rapport avec la nourriture pour faire face à nos émotions, comme faire une promenade, méditer, tenir un journal ou parler avec un proche.

L’alimentation intuitive repose sur le principe que les régimes n’offrent pas une réponse satisfaisante et qu’un changement de mode de vie est plus important pour la santé à long terme. 

Elle est en quelque sorte un « anti-régime ». Elle cherche aussi à casser certains schémas que l’on a appris depuis l’enfance, comme par exemple le fait d’être obligé de terminer son assiette ou de manger parce que c’est l’heure.

En résumé qu’est-ce que l’intuitive eating ?

Si je devais résumer en quoi consiste l’alimentation intuitive, je retiendrais les sept points suivants qui permettent de bien en comprendre l’esprit :

manger intuitivement#1 La nourriture n’est pas une fin, c’est un moyen. Elle n’est ni bonne ni mauvaise. Et ce que vous mangez ou ne mangez pas ne fait pas de vous des bonnes ou des mauvaises personnes.

#2 Répondez aux premiers signes de faim en mangeant. Si vous vous laissez aller à une faim excessive, vous risquez de trop manger.

#3 Déterminez si l’envie de manger résulte d’une émotion (joie, colère, tristesse, etc). Le cas échéant, essayez de répondre à cette émotion par un moyen sans rapport à la nourriture.

#4 Faites en sorte que votre expérience alimentaire soit agréable. Vous constaterez qu’il faut moins de nourriture pour vous satisfaire.

#5 Soyez à l’écoute des signaux de satiété. Lorsque vous sentez que vous avez assez mangé, arrêtez.

#6 Ce sont vos habitudes alimentaires générales qui déterminent votre état de santé et votre physique. Un écart ponctuel ne va pas remettre en question toute votre hygiène de vie.

#7 Ne vous focalisez pas uniquement sur la perte de poids mais sur le fait de vous sentir bien, en énergie, vivant.

Les recherches scientifiques  sur le sujet sont encore en pleine expansion et se sont surtout concentrées sur les femmes.

L’intuitive eating : vers un mode de vie plus sain ?

Jusqu’à présent, les études ont établi un lien entre l’alimentation intuitive et une attitude psychologique plus saine. En revanche, aucun lien n’a été établi avec une perte de poids (lien étude).

Le principal avantage de l’alimentation intuitive est vraiment l’impact sur la santé psychologique. Les participants aux études ont amélioré leur estime de soi, leur image corporelle et leur qualité de vie globale, tout en souffrant moins de dépression et d’anxiété.

Tout le monde peut potentiellement bénéficier de certains aspects de l’alimentation intuitive. Elle peut être particulièrement utile pour les personnes qui ont du mal à écouter les signaux internes de leur corps, notamment les personnes ayant des antécédents de régimes chroniques.

Mais je relève également que l’alimentation intuitive ne conviendra pas à tout le monde. Elle nécessite une phase d’apprentissage qu’il ne faut pas négliger. En effet, on n’arrive pas à maîtriser ses émotions du jour au lendemain simplement parce qu’on l’a décidé. On ne bouleverse pas non plus une vie d’habitudes sans conséquence. 

Il faut apprendre à manger différemment, il faut renoncer à vouloir tout contrôler, il faut se construire une nouvelle image de soi. Ce sont des changements importants qui prennent du temps et qui demandent parfois un accompagnement professionnel. 

Sur les sept principes de l’intuitive eating, je vous recommande ainsi de mettre de côté le point #2 et de vous concentrer d’abord sur les six autres. Ensuite, vous pourrez essayer d’introduire progressivement le point #2 après avoir bien intégré les principes d’une alimentation équilibrée et atteint une compréhension suffisante de vos émotions. 

A titre personnel, je partage une grande partie des recommandations de l’alimentation intuitive. Je pense qu’on a tout à gagner de vouloir se libérer des dogmes de l’industrie alimentaire et de se ré-approprier notre alimentation. 

En revanche, mon expérience tant professionnelle que personnelle me pousse à émettre certaines réserves contre le fait manger dès qu’on en ressent l’envie (le fameux #2). 

Notre organisme fonctionne grâce à des habitudes qui se répètent selon un certain rythme. Notre corps est aussi une machine à émotions. Nous devons respecter tout cela. 

Pour de bonnes et de mauvaises raisons, l’alimentation est fortement liée à nos émotions. A mon avis, il est par conséquent extrêmement difficile de garder un équilibre alimentaire sans un certain cadre. 

En conclusion, l’alimentation intuitive nous a montré qu’il existe une voie différente du contrôle maladif de la prise alimentaire et du comptage des calories. Une voie dans laquelle on peut se relâcher et s’épanouir.

L’intuitive eating c’est aussi le sujet de ma dernière vidéo !!


Cet article vous a plu ? N’hésite pas à me laisser un petit commentaire ou de partager cet article 😉

Démarre mon challenge du printemps ! Si tu n’as pas le tiens, il est encore temps !

Challenge printemps - ebook recettes

De plus, retrouvez dans la boutique des cahiers de recettes complets. Et pour plus de conseils et d’astuces au quotidien, rejoignez-moi sur Instagram, j’y suis active au quotidien. Sans oubliez la chaîne YouTube qui vous propose de nombreuses petites vidéos.

À bientôt !
@noemienutrition

Publié le Laisser un commentaire

6 conseils naturels pour l’équilibre des hormones !

Hormones

L’équilibre délicat des hormones – 6 conseils naturels

Les hormones ont une grande influence sur notre santé. Ces messagers chimiques mystérieux jouent notamment un rôle majeur dans le contrôle de notre appétit, de notre poids et aussi de notre humeur 😉

Normalement, notre organisme produit la quantité précise de chaque hormone nécessaire aux différents processus de notre corps.

Cependant, des déséquilibres hormonaux apparaissent de plus en plus fréquemment à cause de notre mode de vie actuel (sédentarité, stress, junk food, etc).

Heureusement, une alimentation équilibrée et un mode de vie sain peuvent contribuer à améliorer notre santé hormonale.

Dans cet article, vous découvrirez 6 façons naturelles d’équilibrer vos hormones.

 

1. Manger suffisamment de protéines

Les protéines sont un nutriment essentiel pour notre organisme. Elles fournissent des acides aminés que notre corps ne peut pas fabriquer lui-même et elles sont indispensables pour maintenir la santé des muscles, des os et de la peau.

De plus, les protéines influencent la libération des hormones qui contrôlent l’appétit et l’apport alimentaire dont la ghréline qu’on appelle aussi l’ « hormone de la faim » (liens études 1 et 2).

2. Faire de l’exercice régulièrement

L’activité physique peut fortement influencer la santé hormonale. L’un des principaux avantages de l’exercice réside dans sa capacité à réduire les niveaux d’insuline et à améliorer la sensibilité à l’insuline (lien étude).

L’insuline est une hormone qui a plusieurs fonctions. L’une d’entre elles est de permettre aux cellules d’absorber le sucre et les acides aminés transportés par le sang.

Pour les personnes qui ne sont pas en mesure d’effectuer une activité soutenue, le simple fait de marcher de manière régulière et avec un bon rythme est suffisant pour activer le système hormonal et musculaire.

3. Apprendre à gérer le stress

Le stress peut faire des ravages sur vos hormones. Les deux principales hormones affectées par le stress sont le cortisol et l’adrénaline.

L’adrénaline fournit à notre corps une poussée d’énergie pour répondre à un danger immédiat, alors que le cortisol aide notre organisme à faire face au stress sur le long terme.

Contrairement à ce qui se passait il y a encore seulement quelques décennies , lorsque ces hormones étaient principalement déclenchées par des menaces réelles, aujourd’hui, elles sont généralement déclenchées par le stress chronique de notre mode de vie « moderne ». 

Ainsi le niveau de cortisol reste constamment élevé, ce qui peut entraîner un apport calorique excessif et l’obésité (lien étude).

Des recherches ont montré que l’on pout réduire notre taux de cortisol en adoptant des techniques de réduction du stress comme la méditation, le yoga ou tout simplement la lecture… Essayez de consacrer au moins 10 à 15 minutes par jour à ce type d’activités propices à la détente.

4. Consommer de bonnes graisses

Une alimentation riche en graisses insaturées et modérée en graisses saturées peut contribuer à réduire la résistance à l’insuline et favoriser la satiété. Les graisses trans doivent en revanche être évitée.

Les triglycérides à chaîne moyenne (TCM) sont des graisses uniques qui sont absorbées directement par le foie pour être utilisées immédiatement comme énergie.

On trouve les TCM dans l’huile de noix de coco, l’huile de palme et l’huile de TCM pure.

Les matières grasses laitières, certaines graisses saturée laitière ou  et les graisses monoinsaturées présentes dans l’huile d’olive et les noix semblent également augmenter la sensibilité à l’insuline

5. Assurer un apport énergétique adapté

Manger trop ou trop peu peut entraîner des changements hormonaux qui conduisent à des problèmes de poids.

Il est démontré que la suralimentation augmente le taux d’insuline et réduit la sensibilité à l’insuline, non seulement chez les personnes déjà en surpoids et obèses mais aussi chez les personnes sans surpoids (lien étude).

D’autre part, une réduction excessive de l’apport calorique peut augmenter les niveaux de l’hormone du stress, le cortisol, qui est connue pour favoriser la prise de poids lorsqu’elle est élevée.
Un apport calorique adapté (taille, âge, sexe, activité physique) peut vous aider à maintenir un équilibre hormonal et un poids sain

6. Obtenir un sommeil cohérent et de haute qualité

Un sommeil réparateur… La formule n’est pas anodine !

Peu importe que l’on suive un régime alimentaire et pratiquions un sport, nos efforts ne feront pas pleinement effet sans un sommeil « réparateur ».
Un mauvais sommeil a été lié à différents déséquilibres hormonaux, notamment l’insuline, le cortisol, la leptine, la ghréline et l’hormone de croissance (lien étude).
En outre, il n’y a pas que la quantité de sommeil qui compte. La qualité du sommeil est également importante. Notre cerveau a besoin d’un sommeil ininterrompu qui lui permette de passer par les cinq étapes de chaque cycle de sommeil. Cela est particulièrement important pour la libération de l’hormone de croissance, qui se produit principalement la nuit pendant le sommeil profond

conseils pour equilibre des hormonesCONCLUSION

Notre poids est en grande partie contrôlé par différentes hormones:

– L’insuline qui permet à nos cellules d’absorber le sucre dans le sang pour en tirer de l’énergie ou le stocker. C’est également la principale hormone de stockage des graisses dans l’organisme.

– La leptine produite par nos cellules adipeuses. C’est l »hormone de satiété » qui réduit l’appétit et nous donne la sensation d’être rassasié.

– La ghréline ou l »hormone de la faim », libérée lorsque notre estomac est vide.

– Le cortisol qui est « hormone du stress » dont un niveau chroniquement élevés peuvent entraîner une suralimentation et une prise de poids.

– Le neuropeptide Y (NPY) est une hormone produite par le cerveau pendant les périodes de jeûne ou de privation de nourriture. Il stimule l’appétit, en particulier pour les glucides…

– Le Glucagon-like peptide-1 (GLP-1) est une hormone produite dans l’intestin qui joue un rôle majeur dans le contrôle du taux de glycémie et de la satiété.

– Le peptide YY (PYY) est une autre hormone intestinale qui contrôle l’appétit.

En respectant les six principes décrits plus haut, on peut influencer favorablement certaines hormones qui vont à leur tour faire fonctionner notre organisme au top de sa forme! 

Bien sûr, il y a des situations contre lesquelles on ne peut malheureusement pas agir. Des maladies ou le temps. En effet, la production hormonale ralentit avec l’âge. On a par exemple toutes et tous entendu parler de la ménopause (lien article ménopause?). 

La bonne hygiène promue par ces six conseils va vous permettre d’optimiser tous les efforts que vous faites chaque jour en matière d’alimentation et de sport. Vos régimes et vos exercices seront désormais plus efficaces !

______

Cet article vous a plu ?  Vous souhaitez découvrir davantage de conseils ou tips pour vous aider à adopter une alimentation saine ? Je vous invite à découvrir mon programme spécial métabolisme. Il vous aidera à perdre du poids dans les périodes de changements hormonaux

booster son metabolisme

De plus, retrouvez dans la boutique des cahiers de recettes complets. Et pour plus de conseils et d’astuces au quotidien, rejoignez-moi sur Instagram, j’y suis active au quotidien. Sans oubliez la chaîne YouTube qui vous propose de nombreuses petites vidéos. 

À bientôt !
@noemienutrition

Publié le Laisser un commentaire

10 aliments sains à avoir chez vous ! (Partie 2)

Aliments sains à avoir dans son frigo

Préparer un repas équilibré en toutes circonstances ? C’est possible – (2/2)


Préparer un repas équilibré en toutes circonstances – Ma sélection de 10 aliments sains pour remplir vos placards (2/2)

Dans cet article, retrouvez la suite de ma sélection d’aliments qui offrent le meilleur compromis entre leurs bienfaits nutritionnels et une conservation optimale.

Pour assurer la préparation des repas pendant une semaine entière, vous devez soit faire d’énormes réserves, soit retourner régulièrement faire les courses… à moins de suivre les quelques astuces que je partage avec vous dans ces deux articles !

Ma sélection de 10 aliments sains pour remplir vos placards (suite)

6. Le vinaigre de cidre

Le vinaigre de cidre a de nombreuses utilisations en cuisine. Ce n’est pas seulement un agent nettoyant multi-usage, le vinaigre de cidre ajoutera une saveur particulière à toutes les sauces, les vinaigrettes et les nombreuses autres recettes qu’il accompagne.

Ce vinaigre acidulé possède des vertus nutritionnelles assez incroyables. De nombreuses recherches louent ses propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes.

Huile d'olive

7. Les graisses de cuisson

La plupart des huiles ont une longue durée de conservation, ce qui est très pratique car on en consomme qu’une petite quantité à la fois, à plus forte raison qu’il est recommandé d’utiliser différentes huiles selon la température de cuisson ou si on le consomme froid.

Pour une salade, je préfère l’huile d’olive ou de noix. Pour la cuisson à température modérée, l’huile d’olive ou de coco. Pour le rôtissage et la cuisson à haute température, l’huile de colza ou de tournesol conviennent particulièrement étant donné leur point de fumée plus élevé. Néanmoins, il convient d’éviter de trop chauffer vos huiles de cuisson au risque de produire des composés nocifs pour la santé

Ces huiles ajoutent de la saveur à vos plats et sont nécessaires à la bonne absorption des vitamines liposolubles et de nombreux autres nutriments indispensables à notre organisme.

8. Les aliments fermentés

Les aliments fermentés comme la choucroute, le kimchi ou les légumes au vinaigre sont délicieux et se prêtent à de nombreuses recettes savoureuses.

Des recherches ont établi que les bactéries responsables de la fermentation améliorent la santé digestive, réduisent les inflammations et améliorent la gestion de la glycémie.

L’intérêt « historique » de la fermentation est bien sûr la conservation prolongée des aliments que l’on peut ensuite consommer directement sortis du bocal ou comme accompagnement de plats cuisinés.
poivre et romarin9. Les épices et les herbes aromatiques

Pour créer des recettes savoureuses, les épices sont indispensables. Elles rehaussent la saveur de vos plats et peuvent carrément sauver une recette qui a mal tourné.

De plus, le curcuma, le poivre de Cayenne, le romarin, la cannelle, le gingembre, l’origan et le cumin offrent tous des bienfaits impressionnants pour la santé.

10. Ails et oignons

L’ail et les oignons sont à la base de nombreuses recettes et sont appréciés pour leur polyvalence et leur longue durée de conservation.

Il a également été démontré que ces deux aliments offrent de nombreux bienfaits pour votre santé. Une consommation régulière peut réduire le risque de diverses maladies, notamment certains cancers, le déclin cognitif, les maladies cardiaques et le diabète.

En conclusion

Manger sainement n’est pas une chose compliquée. Mais cela demande un peu d’organisation. Et pour préparer des repas équilibrés, il faut faire des courses. C’est là que ma sélection d’aliments sains qui se conservent bien vous sera utile.

Oubliez les plats préparés industriels et remplissez vos placards et vos congélateurs d’aliments sains et naturels ! A vos fourneaux 😉

 


 

Cet article vous a plu ?  Vous souhaitez découvrir davantage de recettes saines, gourmandes et équilibrées ?

Je vous invite à aller regarder ma dernière vidéo YouTube pour retrouver mes nouveaux conseils nutrition. 😉

 

De plus, retrouvez dans la boutique des cahiers de recettes complets. Et pour plus de conseils et d’astuces au quotidien, rejoignez-moi sur Instagram, j’y suis active au quotidien. Sans oubliez la chaîne YouTube qui vous propose de nombreuses petites vidéos. 

À bientôt !
@noemienutrition

Publié le Laisser un commentaire

10 aliments sains à avoir chez vous !

Aliments sains à avoir chez soi

Préparer un repas équilibré en toutes circonstances ? C’est possible – (1/2)

La plupart des aliments sains généralement recommandés ont une durée de conservation très courte. Nos réserves et nos placards se vident donc très rapidement. 

Il va sans dire qu’une mauvaise planification génère du gaspillage. En tant que consommateurs responsables, c’est un facteur dont il faut aussi tenir compte.

Assurer la préparation des repas durant la semaine nécessite donc de faire de grandes réserves ou de retourner régulièrement faire les courses… à moins de suivre quelques astuces !

Je vous recommande en particulier d’utiliser les différentes méthodes de conservation à votre disposition et de préférer celles qui s’adaptent le mieux aux différents types d’aliments présents.

Ma sélection de 10 aliments sains pour remplir vos placards

Dans cette série de deux articles, je partage avec vous ma sélection de dix aliments incontournables dans toute cuisine. Il offrent le meilleur compromis entre leurs bienfaits nutritionnels et une conservation optimale.

1. Les légumineuses séchées ou en conserves

Légumineuses, lentilles, pois-chiches, haricots

Les lentilles, pois-chiches et haricots secs font partie des aliments les plus sains au monde. De plus, les produits secs et les conserves ont une durée de conservation très longues. 

C’est donc le premier choix parmi les produits sains et non périssables dont il faut remplir vos placards. Leur durée de conservation se compte non pas en semaines ou en mois mais en années !

Au-delà de cet avantage certain, le profil nutritionnel de ces aliments est vraiment extraordinaire avec des fibres, des protéines, des vitamines et des minéraux en quantité. 

2. Les oléagineux

Les fruits oléagineux (noix, noisettes, amandes, pistaches, etc) et les graines oléagineuses (lin ou tournesol) sont d’autres aliments avec un excellent profil nutritionnel. Des bonnes graisses, des protéines rassasiantes, des fibres, des vitamines et des minéraux. 

Noix et graines

Ces noix et ces graines ont une durée de conservation de plusieurs mois. Vous pouvez donc profiter des offres promotionnelles pour acheter des quantités plus importantes et réaliser des économies car leur prix est assez élevé.

On peut aussi s’intéresser à la purée d’oléagineux (amandes, noisettes, cajou) qui permet de profiter des bienfaits de ces aliments sous une autre forme. Il faut toutefois faire la distinction entre la purée qui ne contient que la noix comme seul ingrédient et le beurre qui contient généralement du sucre, du sel ou des graisses végétales ajoutées, voire les trois.

3. Les céréales

Flocons d'avoine, céréales

Les céréales entrent dans la composition de presque tous nos repas. Si la routine nous conduit souvent à manger la même chose, il existe de nombreuses variétés de céréales et tout plein de manières de les déguster.

Je vous recommande de préférer les produits complets et non transformés comme le riz complet, l’avoine, le boulgour et le quinoa

Outre une longue durée de vie dans vos placards, ces aliments présentent un véritable intérêt nutritionnel. Ce sont d’excellentes sources de fibres et de micro nutriments.

4. Les fruits et les légumes congelés

Legumes et fruits congelés à voir dans son frigo

Beaucoup de fruits et de légumes ont une durée de conservation très limitée comme par exemple les baies et la plupart de fruits d’été. 

D’un point de vue nutritionnel, la congélation permet de conserver la plupart des nutriments intacts. C’est donc le moyen idéal d’avoir des produits super sains toujours sous la main !

Pour reprendre mon exemple des baies, il est vraiment très pratique d’utiliser le produit congelé. Peu importe la saison, les baies congelées remplacent idéalement les fruits frais dans presque toutes les recettes habituelles comme le muesli ou un smoothie.

5. Les condiments sains

sauce soja, condiment

Une pointe de sauce soja tamari, de miso ou de tahin transforme n’importe quelle recette en un plat raffiné aux saveurs exotiques. 

Il faut toutefois être vigilant dans votre sélection de condiments pour éviter les produits hyper transformés et plein de sucre ajouté.

Aux condiments salés mentionnés plus haut, on peut encore ajouter la moutarde qui se décline sous de multiples formes.

Les becs à bonbon préféreront les condiments sucrés comme le miel ou le sirop d’érable qui sont des alternatives naturelles au sucre raffiné, à utiliser à dose raisonnable bien entendu. 

Retrouvez la suite de ma sélection dans le prochain article. 🙂


Cet article vous a plu ?  Vous souhaitez découvrir davantage de recettes saines, gourmandes et équilibrées ?

Je vous invite à aller regarder ma dernière vidéo YouTube pour retrouver mes nouveaux conseils nutrition. La semaine dernière je vous parlais de votre assiette : mangez-vous assez pour perdre du poids ? 😉

De plus, retrouvez dans la boutique des cahiers de recettes complets. Et pour plus de conseils et d’astuces au quotidien, rejoignez-moi sur Instagram, j’y suis active au quotidien. Sans oubliez la chaîne YouTube qui vous propose de nombreuses petites vidéos. 

À bientôt !
@noemienutrition

Publié le 4 commentaires

Protéines végétales : le tofu soyeux !

Le tofu soyeux ? Qu’est-ce que c’est ? Comment le consommer ?

Les étals des supermarchés se garnissent de plus en plus de produits à base de tofu. L’assortiment proposé s’élargit à mesure que l’intérêt du public croît.

Mais comme d’habitude, il devient aussi plus difficile de s’y retrouver parmi tous ces produits! 

Dans cet article, je vous présente l’une des deux grandes familles de tofu, à savoir le tofu soyeux. Le tofu le plus connu étant le tofu « ferme ».

Le tofu soyeux, qu’on appelle aussi silken tofu ou silk tofu en anglais, Seiden Tofu en allemand ou parfois tofu japonais, est connu pour sa texture crémeuse et onctueuse.

A la différence du tofu ferme, le tofu soyeux n’est pas pressé. Il conserve donc une part d’eau beaucoup plus importante, ce qui lui permet de garder une consistance très légère et fine. Compte tenu de la part d’eau plus importante, la proportion de protéine est, en revanche, plus faible.

Pour solidifier le lait de soja, on utilise un agent coagulant (sels, acides ou enzymes). Le tofu se solidifie ainsi directement dans son emballage typique en brique de carton aseptisé (Tetra Pak). 

D’ailleurs, l’emballage est souvent le meilleur moyen de distinguer les deux types de tofu. On trouve généralement le tofu ferme dans un emballage en plastique avec du liquide, et le tofu soyeux dans une brique en carton aseptisé dont la durée de conservation est beaucoup plus longue. 

Il existe trois niveaux de fermeté pour le tofu soyeux :

(1) soft,

(2) ferme,

(3) extra-ferme. 

Repas healthy avec du tofu et des légumes

Quand la recette ne précise pas expressément le degré de fermeté, vous pouvez utiliser le produit que vous trouvez. Que ce soit en épicerie asiatique ou en supermarché, on ne trouve généralement qu’un seul choix de tofu soyeux, ce qui simplifie les choses! 

Le tofu soyeux est un ingrédient vraiment génial pour les personnes intolérantes ou allergiques au lactose, les végétariens et les vegans car il peut remplacer les produits laitiers. 

Il ravira aussi les papilles de tous les amoureux de desserts qui peuvent l’utiliser comme produit de substitution idéal de l’oeuf, de la crème et du beurre

Le tofu soyeux fera par exemple des merveilles dans un smoothie. Il remplacera alors le lait, la crème, la glace ou le yogourt. Il constituera une base protéinée avec une meilleure consistance qu’un lait végétal (amandes, soja, ou avoine).

Vu que le tofu est fabriqué à partir de lait de soja cuit, on peut le consommer directement sorti de son emballage sans cuisson. 

Toque de chef cuisinier

Si vous aimez le pudding, vous pourriez tester une recette toute simple. Vous servez un bloc de tofu soyeux avec un filet de miel ou de sirop d’érable, à manger froid à la sortie du frigo ou chauffé 1 minute au micro-onde avec une cuillère.


Cet article vous a plu ?  Vous souhaitez découvrir davantage de recettes saines, gourmandes et équilibrées ?

Je vous invite à aller regarder ma dernière vidéo YouTube pour retrouver cette recette en format vidéo. Je partage également d’autres délicieuses recettes 😉

De plus, retrouvez dans la boutique des cahiers de recettes complets. Et pour plus de conseils et d’astuces au quotidien, rejoignez-moi sur Instagram, j’y suis active au quotidien. Sans oubliez la chaîne YouTube qui vous propose de nombreuses petites vidéos. 

À bientôt !
@noemienutrition