Publié le Laisser un commentaire

Es-tu un mangeur émotionnel ?

oeuf alimentation emotion

Stress ?

Lorsque tu es stressé, commandes-tu une pizza ? Lorsque quelque chose de triste se produit dans ta vie, est-ce que tu noies ton chagrin dans les sucreries ? 
Si c’est le cas, sache que tu n’es pas seul·e. Une majorité de personnes font face aux défis de la vie en se tournant vers leurs aliments réconfortants préférés…

Une solution temporaire


Le problème, c’est que ces aliments ne sont qu’une solution temporaire. Ils comblent un vide émotionnel et donnent un coup de fouet à notre humeur. Mais ensuite, on ressent de la honte et de la culpabilité pour s’être gavé d’aliments que l’on sait être mauvais pour notre santé et notre ligne. 
Un cercle vicieux peut alors s’enclencher: émotions – nourriture – émotions – nourriture. 
Ce cycle peut entraîner une prise de poids et même le développement de certaines maladies chroniques comme les maladies cardiaques et le diabète de type 2, sans parler de troubles du comportement alimentaire.
Nous sommes ce que nous mangeons !


Lorsque la vie nous lance des défis, nous avons besoin que notre organisme et notre cerveau en particulier fonctionne de manière optimale afin de trouver la meilleure façon de faire face à nos émotions. Le problème, c’est que les aliments réconfortants sont en fait nocifs pour notre santé et pour notre cerveau.
Aujourd’hui, le domaine en plein essor de la psychologie nutritionnelle révèle qu’il existe de nombreuses corrélations entre ce que l’on mange, nos émotions, notre comportement, ainsi que les bactéries qui vivent dans votre intestin (lien étude).
On peut facilement confondre la faim physique et la faim émotionnelle, mais il existe des différences essentielles entre les deux. 

être attentif à sa faim


Je t’invite à prêter attention à la façon dont ta faim se déclenche, ainsi qu’à ce que tu ressens après avoir mangé.
En te concentrant sur ta nourriture, les bouchées et ton appétit, tu pourras découvrir l’impact des émotions dans ton alimentation. Il faut alors ralentir le rythme et bannir les distractions. Certains trouvent même utile de se concentrer sur la mastication, à savoir de mâcher 5 ou 10 fois de plus avant d’avaler une bouchée de nourriture.
Mais découvrir une autre façon de gérer les émotions négatives non liée à la nourriture est souvent la première étape pour vaincre l’alimentation émotionnelle.

Gérer son stress autrement


Il faut du temps pour changer d’état d’esprit et passer de la recherche de nourriture à d’autres formes de gestion du stress. Il faudra essayer différentes activités pour trouver celle qui te convient.
Il peut s’agir d’écrire dans un journal, de lire un livre ou de trouver quelques minutes pour se détendre et décompresser durant la journée. Certaines personnes trouvent une solution dans la pratique régulière d’une activité physique, comme une promenade, un jogging ou une séance de yoga.


En résumé, la nourriture peut aider à apaiser les émotions mais l’effet recherché ne sera que temporaire. Pour trouver des solutions durables, il est important de s’attaquer aux émotions qui se cachent derrière la faim. Il s’agira alors de prendre conscience du rôle de nos émotions, puis de trouver d’autres moyens de gérer le stress. Des pratiques comme l’alimentation intuitive offrent des pistes très intéressantes. À creuser 😉


Cet article t’a plu ? N’hésite pas à me laisser un commentaire et à le partager ! 


Retrouve encore plus de conseils et d’astuces sur ma chaine YouTube et au quotidien sur Instagram ! Tu peux aussi nous rejoindre dans le groupe facebook maviedecriquet où la Team partage tous les jours ses recettes, conseils et avancées !


À bientôt,
Noémie

Laisser un commentaire